Ce mois-ci

 

MARS PASSIONNE

Comme son emprunt au nom du Dieu de la guerre le suggère, Mars est un mois passionné, exalté, parfois tourmenté. La dépression hivernale s’éteint peu à peu, il est temps de récupérer son énergie. D’entamer un nouveau départ…

Cette dé-pression, avec son préfixe « dé » indiquant une relâche, une baisse de tension, n’est pas à voir uniquement sous un prisme négatif. Dans cette société du bonheur obligatoire et du « tout peps » à souhait, une déprime peut être envisagée comme un nettoyage salutaire, un mode de questionnement sur sa propre vie et son être tout entier. Une parenthèse tranquille, mortifère ou angoissante, selon l’éclairage qu’on voudra bien lui porter. A l’image de ces arbres qui se dénudent à l’approche de l’hiver et refleurissent au printemps, nos individualités suivent une chorégraphie rythmée par le biologique. Les jours rallongent, la sève remonte, la saison des amours se profile ainsi que ses mélopées pleines d’espoir et de vitalité. Nettoyage de printemps, nouveaux projets… Mars est auréolé de lumière mais parfois teinté de zones d’ombre : tempêtes, éléments qui se déchaînent, changements de saison. Le grand chamboulement s’annonce.

Qu’on soit zen, cyclothymique ou passablement angoissé, Mars dans son étymologie même conserve une emprunte guerrière. Positif et négatif sur la même balance.

Alors les « inquiets du mois de Mars », don’t worry.

Le mouvement, le chaos, n’est-ce pas la preuve qu’on est bel et bien vivant ?

Struggle for life. La lutte pour la vie.